Les Obsèques musulmanes

Dans l’Islam, on considère que l’âme du défunt reste dans la tombe durant une période de 40 jours. L’imam récite la prière des morts à la gloire d’Allah lors de la mise en terre, qui doit se faire en pleine terre 24 heures au plus tard après la survenue du décès. La foi musulmane est incompatible avec certaines pratiques funéraires : la thanatopraxie, le don d’organes ainsi que la crémation.

La toilette purificatrice

La toilette rituelle est très rigoureusement codifiée.

Les obsèques musulmanes

Une organisation très précise.

La toilette purificatrice

La toilette rituelle nécessite beaucoup de soins. La tête en direction de La Mecque, le corps est lavé 3 fois, essuyé et enveloppé, la plupart du temps, dans trois pièces d’étoffe blanche non cousues. Les bras peuvent être placés le long du corps, paumes vers le ciel, ou croisés sur la poitrine.

Cette purification doit être effectuée par quatre personnes du même sexe que le défunt ou par le compagnon ou la compagne de la personne décédée.

Les étapes des obsèques musulmanes

Du domicile au cimetière

4 porteurs soulèvent le défunt recouvert d’un drap et le font sortir tête la première. L’assemblée récite en boucle la profession de foi musulmane. Toute personne croisant le cortège doit se rendre au cimetière pour rendre hommage au défunt.

Les prières récitées

La civière près de la fosse, l’imam récite la prière des morts, sans génuflexion ni prosternation. Elle est composée de quatre « tekbir », strophes à la gloire d’Allah, séparées par la première sourate du Coran, puis par la shahada et pour finir, par une prière pour l’âme du défunt. On découvre alors son visage et l’assemblée défile devant lui après la prière.

On place alors le défunt sur le flanc droit, en direction de la Kaaba. Même si, par tradition, l’inhumation est réalisée en pleine terre, cette pratique n’est pas possible en France où un cercueil est obligatoire. Il peut être choisi très simple, sans capiton. On recouvre le cercueil d’une dalle puis de terre.

Dans les pays musulmans, la mise en terre doit être effectuée avant le coucher du soleil si le décès a eu lieu le matin ou le lendemain matin s’il a eu lieu le soir. Tous les hommes doivent prendre part au cortège et il est interdit aux jeunes femmes de quitter leur domicile. En France, les femmes sont autorisées à se joindre aux hommes.

La foi musulmane, qui implique des croyances bien précises sur la résurrection du corps, est incompatible avec les pratiques funéraires suivantes: Les soins de conservation, les dons d’organe et la crémation.